Le lundi 26 octobre, des milliers de travailleurs de la santé, membres du Syndicat de la fonction publique de l’Alberta (AUPE), ont organisé une grève sauvage à Edmonton, à Calgary et dans d’autres municipalités de la province.

Des travailleurs de nombreux autres syndicats de cette province se sont fièrement joints à eux pour leur manifester leur solidarité, dont des membres du SCFP-Alberta des secteurs des soins de santé, des services sociaux et municipal, et de tous les secteurs.

Mais ce ne furent pas uniquement d’autres syndicats qui se sont joints à eux. Des gens ordinaires, des médecins d’hôpitaux, des voisins et des membres de familles : ces personnes sont toutes venues sur les lignes de piquetage, lignes qui n’ont fait que grandir tout au long de la journée partout en Alberta, alors que des personnes ont fait front commun contre les actions du Parti conservateur uni de Jason Kenney.

Ces héros des lignes de front ont été forcés de prendre cette mesure drastique par un gouvernement qui cherche à privatiser leurs emplois comme mesure d’économie de coûts en pleine crise sanitaire mondiale. C’est le même gouvernement qui continue de ne pas régler le problème du manque de personnel chronique dans ses lieux de travail et de ne pas répondre aux besoins très réels des Albertains en matière de soins de santé.

Au nom des 280 000 membres du SCFP-Ontario, nous soutenons pleinement cette action importante et militante.

Cette décision prise principalement par des membres du personnel des services de soutien – soit du personnel des services alimentaires, des préposés à la maintenance, des porteurs, du personnel de bureau et des préposés à l’entretien et aux réparations – fait suite à l’annonce du 13 octobre par le ministre de la Santé de l’Alberta à l’effet qu’ils prévoient couper 11 000 emplois dans les soins de santé en les donnant en sous-traitance, transférant ainsi des emplois du secteur public au secteur privé.

Au lieu de renforcer le système de santé public avec un financement particulier en pleine pandémie mondiale, le gouvernement Kenney vient tout juste de menacer de faire d’autres coupures – des coupures qui affaibliront la capacité des travailleurs de la santé d’offrir les services dont les gens ont besoin plus que jamais.

C’est injustifiable – un point c’est tout.  Nous félicitons les travailleurs pour avoir manifesté si vigoureusement leur opposition. Parce qu’ici, en Ontario, bien qu’il y ait des différences de degré et de rythme, nous luttons contre des mesures similaires. Nous connaissons les conséquences des coupures sur les services dont nous dépendons. Nous savons qu’elles sont particulièrement dévastatrices en pleine pandémie. Les membres du SCFP en Ontario savent ce que vivent les travailleurs de la santé de l’Alberta.

Assez c’est assez. Non aux coupures. Non aux profits sur le dos des gens. Non aux mises à pied des héros des lignes de front. Il est temps de tirer un trait, de commencer sans tarder la mobilisation pour la riposte et de lutter POUR nos services, nos collectivités et nos futurs.

Aujourd’hui, joignons-nous aux alliés des quatre coins du pays en envoyant à tous les travailleurs de l’Alberta un message clair de solidarité. Ce que font les travailleurs de la santé de l’Alberta est une inspiration pour nous tous, pour chaque mouvement qui lutte contre les gouvernements conservateurs de droite d’un océan à l’autres. Leur lutte est notre lutte.

Fred Hahn, président

Candace Rennick, secrétaire-trésorière

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon