(TORONTO, ONTARIO) Aujourd’hui, 24 avril, le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie a annoncé que le gouvernement avait signé une lettre d’intention avec General Motors pour rouvrir l’usine d’assemblage d’Oshawa afin d’y produire un million de masques par mois pour les travailleurs essentiels. Le SCFP-Ontario a milité en faveur de cet arrangement.

« Notre communauté est incroyablement fière d’avoir pu s’organiser pour garantir une action concrète du gouvernement », a déclaré Tiffany Balducci, 4e vice-présidente du SCFP-Ontario et l’une des principales organisatrices de Green Jobs Oshawa, une coalition qui inclut d’anciens travailleurs de GM et de ses fournisseurs. « Nous avons mobilisé notre communauté à travers une pétition et des activités publiques. C’est la preuve que l’action collective, ça fonctionne. Cette victoire sans précédent peut maintenant servir à pousser les conservateurs de Ford à réorganiser aussi les entreprises privées pour produire ce dont les Ontariens ont besoin. »

Les 280 000 membres du SCFP-Ontario se sont joints à la frustration collective devant la dangereuse pénurie d’équipements médicaux nécessaires au traitement des patients et à la santé des travailleurs de première ligne, tant dans les soins de santé que dans d’autres secteurs. Et, même si certaines entreprises se sont mobilisées pour fabriquer des respirateurs et des masques, la province connaît toujours une grave pénurie. Le SCFP-Ontario accueille favorablement l’ouverture du complexe GM d’Oshawa, une installation de 10 millions de pieds carrés, pour produire de l’ÉPI.

« Les conservateurs de Ford doivent tirer des leçons de cet exemple et ordonner au secteur privé d’accroître la production de ces fournitures ou de modifier les usines au besoin », estime le président du SCFP-Ontario, Fred Hahn, en pointant les usines d’approvisionnement et les autres installations manufacturières de la province. « Ils n’ont eu aucun problème à émettre unilatéralement des ordonnances qui supplantent les conventions collectives librement négociées des travailleurs de première ligne. Qu’ils utilisent leur pouvoir pour commander la production immédiate d’ÉPI pour tous ceux qui en ont besoin. »

« Bien qu’il reste encore beaucoup à faire, comme déterminer si les travailleurs licenciés de GM seront rappelés pour faire ce travail, et faire en sorte que l’Ontario prenne des mesures similaires, on vient de faire un grand pas en avant », ajoute la secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario, Candace Rennick. « Nous applaudissons l’organisation de nos communautés et de notre secteur des soins de santé, qui a pris les devants dans cette campagne, et nous sommes impatients de renforcer la coopération et la collaboration pour trouver des solutions qui soutiennent la population ontarienne. »

30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Daniel Tseghay
Service des communications du SCFP
[email protected] | 647-220-9739

kw/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon