TORONTO – Doug Ford n’est pas un super héros, et les familles de l’Ontario qui luttent depuis des années pour obtenir un traitement approprié pour leurs enfants autistes n’ont certainement rien à voir avec une pierre imaginaire.

 

Les commentaires d’aujourd’hui du premier ministre Doug Ford, qui comparent les enfants autistes à la kryptonite affaiblissante fictive dans les bandes dessinées de Superman, démontrent que non seulement le gouvernement conservateur de l’Ontario est insensible, mais qu’il n’a aucune intention d’offrir les services publics dont les enfants autistes ont désespérément besoin.

 

« Doug Ford n’est pas Superman, et ses commentaires sur les enfants autistes qui sont sa kryptonite sont une insulte à tous les citoyens de l’Ontario », a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Les vrais superhéros dans cette situation sont les parents et les militants qui poussent son gouvernement à offrir plus de services publics, les travailleuses et travailleurs de la communauté et de l’éducation qui font tout leur possible pour fournir ces services dans ce qui est présentement un système nettement sous-financé, ainsi que les enfants autistes qui luttent pour obtenir le soutien dont ils ont besoin pour réussir. »

 

Ford a fait ces commentaires lorsque des journalistes l’ont interrogé sur les menaces que Lisa MacLeod, sa ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires, a proférées envers l’Ontario Association for Behaviour Analysis, si cette association refusait d’appuyer les modifications controversées du gouvernement conservateur au Programme ontarien des services en matière d’autisme.

 

« La façon dont le gouvernement Ford gère les services pour les enfants autistes est une honte », a déclaré Laura Walton, présidente du conseil des syndicats scolaires de l’Ontario du SCFP et ancienne membre du groupe consultatif provincial du projet pilote des services en matière d’autisme. « Une ministre du cabinet intimide un important fournisseur de services. Le premier ministre compare les enfants à des pierres fictives. Et des changements sont apportés au Programme ontarien des services en matière d’autisme afin de diminuer encore davantage le financement public des services dont les enfants autistes ont désespérément besoin. Le premier ministre doit nous épargner ses références à une bande dessinée et commencer à écouter les familles de l’Ontario. »

 

Les modifications apportées au Programme ontarien des services en matière d’autisme, qui ont été annoncés par la ministre MacLeod le 7 février dernier, ont été largement critiquées par les parents, les militants et les organismes syndicaux, comme le SCFP, qui représente les travailleuses et travailleurs de première ligne qui offrent des services aux enfants autistes dans la communauté et dans les écoles de l’Ontario. Le SCFP-Ontario défend depuis longtemps les centres régionaux publics qui évaluent les enfants autistes, le financement requis pour les enfants ayant des besoins particuliers et pour assurer les services publics nécessaires dans la communauté et un financement approprié pour fournir une éducation de qualité, inclusive et solidaire pour tous les enfants.

 

« Les récents changements apportés au programme ontarien des services en matière d’autisme par le gouvernement Ford maintiennent l’échec de la politique du gouvernement libéral précédent », a dit Fred Hahn. « Ce gouvernement conservateur n’a rien fait pour augmenter le financement pour les familles, et a plutôt mis de l’avant un modèle de financement direct du secteur privé pour les soins aux enfants autistes qui a mené à la confusion et au chaos. »

 

Le premier ministre Ford a soulevé un tollé de protestations lorsqu’il a menacé les quelques services publics sans but lucratif. On l’a notamment exhorté à congédier la ministre MacLeod. Par suite de ses commentaires scandaleux, on ne peut que s’attendre à ce que ces protestations se poursuivent.

Je souhaite être informé d’histoires comme celle-ci qui se déroulent aux quatre coins de l’Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon