TORONTO (ONTARIO) – Alors que des milliers de membres du personnel du secteur hospitalier occupant de nombreux métiers différents se portent généreusement volontaires pour travailler dans les établissements de soins de longue durée (SLD) ravagés par l’épidémie de la COVID-19, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) demande si la décision de ne pas transférer les résidents à l’hôpital est la bonne.

Dans d’autres juridictions, qui réussissent beaucoup mieux à contenir la COVID-19, les résidents des soins de longue durée sont transférés dans un établissement (comme un hôpital) où ils peuvent recevoir de meilleurs soins. Cet ‘isolement’ des résidents atteints de la COVID-19 protège les autres résidents qui n’ont pas encore le virus dans l’établissement – mais sont, en raison de leur âge ou de leur santé fragile, plus vulnérables à l’infection. Les foyers de soins de longue durée de l’Ontario ont été incapables d’appliquer la distanciation sociale normale – dans les chambres, les salles de bain partagées, les corridors où les résidents peuvent flâner et les salles à manger. Retirer les patients atteints de la COVID-19 des établissements de soins de longue durée fera en sorte que ce sera davantage possible.

De plus, dans d’autres pays, les taux de dépistage élevés des membres du personnel de la santé, des résidents et des patients sont la clé pour endiguer la propagation de la COVID-19.

Le SCFP demande au gouvernement de l’Ontario de revoir quelques-unes de ses décisions récentes et de transférer les résidents atteints de la COVID-19 à l’hôpital et de dépister davantage de membres du personnel, de patients et de résidents dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée. La plupart des hôpitaux de l’Ontario ont présentement la capacité de prendre en charge ces transferts.

« Si la preuve est que vous devez transférer les résidents vulnérables atteints de la COVID-19 dans des centres et les hôpitaux spécialement créés à cette fin et effectuer un dépistage massif, pour quelle raison le gouvernement de l’Ontario fait-il le contraire? », de demander Michael Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario du SCFP (CSHO/SCFP). « Le courage, la compassion, l’expertise et l’altruisme des volontaires sont très inspirants. Mais une politique plus efficace ne serait-elle pas de transférer les résidents atteints de la COVID-19 de leur établissement de soins de longue durée à l’hôpital? »

En date de lundi, milieu de la journée, 114 établissements de SLD étaient touchés, avec 1 965 résidents, membres du personnel et autres infectés. Les médias rapportent que le gouvernement de l’Ontario minimise la pandémie dans les soins de longue durée jusqu’à 40 pour cent. Les résidents infectés dans les soins de longue durée ont 47 pour cent plus de chance de mourir de la COVID-19 que les membres de la collectivité.

Peu importe ce qui se passe dans la collectivité, les taux d’infection dans les soins de longue durée n’ont pas encore atteints leur point culminant. « Malheureusement, de nombreux résidents meurent », de dire Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario, qui critique la politique du gouvernement provincial qui redéploie le personnel hospitalier dans les établissements de soins de longue durée.

« C’est incorrect parce qu’alors que le personnel des établissements de soins de longue durée se voit forcer de travailler dans un seul établissement, les membres du personnel hospitalier peuvent retourner travailler dans leur hôpital, tant et aussi longtemps qu’ils sont asymptomatiques, de dire Mme Rennick. Étant donné que ces membres du personnel sont envoyés dans des établissements de soins de longue durée où il y a une flambée épidémique, il y a un risque que certains membres du personnel pourront retourner à leur emploi en milieu hospitalier sans avoir subi de dépistage ou avoir été placés en isolement. »

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Stella Yeadon, Service des communications du SCFP, au 416-559-9300 ou à [email protected]

lf/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon