KENORA (ONTARIO) – Le sondage dans le cadre duquel on a interrogé des résidents de Kenora au sujet des changements majeurs que le gouvernement conservateur de Doug Ford prévoit apporter au système de santé de la province sera publié le lundi 6 mai, à midi, au bureau de Kenora du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), au 308, 2e Rue Sud, deuxième étage.

Le sondage, commandé par le SCFP-Ontario et le Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO-SCFP), s’est déroulé à la fin de février dans des circonscriptions qui, comme celle de Kenora–Rainy-River, ont élu un député conservateur aux élections de juin 2018. Le sondage n’incluait pas les plans les plus récents des conservateurs de faire des coupures dans la santé publique et de fusionner les services paramédicaux et de répartition des services d’urgence.

Au départ, ces changements au système de santé incluaient la fusion des 150 hôpitaux de la province en 30 à 50 méga-hôpitaux, la privatisation des services et la subsumation à une nouvelle « superagence » la coordination des soins effectuée présentement par les réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) et l’organisme provincial très respecté, Action Cancer Ontario. Cependant, le gouvernement de Doug Ford a annoncé encore plus de changements dans les services de santé. Le financement provincial accordé aux programmes de prévention en santé publique est réduit; de plus, on fusionnera 35 unités de santé publique en 10 et on fusionnera 59 services d’ambulances municipaux et services de répartition en 10.

Le sondage faisait suite à des semaines de fuites d’informations préjudiciables qui montraient l’intention des conservateurs d’agir très rapidement pour « restructurer » les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée et les soins à domicile et communautaires partout dans la province, tout cela sans consultations exhaustives des Ontariens.

Le projet de loi qui a fait l’objet d’une fuite a également refait surface, éclipsant la publication par le Comité d’experts sur la santé publique des conservateurs de son premier rapport identifiant les lacunes du système de santé et ce bien avant son deuxième rapport contenant des recommandations. Les conservateurs ont l’intention de garder le système de santé de l’Ontario dans un étant de chaos continuel avec un processus de fusions, d’intégrations et de privatisations des services sans fin. Bien que les conservateurs aient affirmé que la loi n’était qu’un projet de loi, quelques semaines plus tard ils ont déposé le projet de loi 74, un vaste projet de loi omnibus qui, dans l’ensemble, reflétait le projet de loi qui avait fait l’objet d’une fuite.

Des documents ont également montré la création d’une nouvelle bureaucratie, un genre de ‘superagence’, qui subsumerait la coordination des soins effectuée présentement par les réseaux locaux d’intégration des services de santé et l’organisme provincial très respecté, Action Cancer Ontario.

On a demandé aux résidents de Kenora s’ils étaient au courant de ces changements d’envergure que les conservateurs prévoyaient apporter aux soins de santé de leur collectivité. On leur a demandé s’ils appuyaient les changements des conservateurs largement et spécifiquement sur des questions comme les fusions d’hôpitaux, d’établissements de soins de longue durée et de soins communautaires en fournisseurs de soins majeurs, s’ils appuyaient la privatisation des services et s’ils pensaient que ce genre de restructuration permettrait d’économiser de l’argent.

Des sondages similaires ont également été effectués dans les circonscriptions occupées par les conservateurs partout en Ontario.

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Stella Yeadon, Service des communications du SCFP, au 416-559-9300 ou à [email protected]

SEPB491/EW

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon