Rétablissez nos droits

Les travailleurs de première ligne, qui ont aidé à assurer notre sécurité et offert des services essentiels en période de pandémie, méritent mieux qu’une attaque contre leurs droits reconnus par la loi. Ils méritent que leurs droits soient rétablis dès maintenant.

Lorsque la pandémie de la COVID-19 a débuté, les travailleurs de première ligne ont pris les mesures nécessaires, mettant leur vie et celle de leur famille grandement à risque, pour assurer la sécurité de la population et préserver nos collectivités. Maintenant, leurs droits au travail sont menacés. Le projet de loi 195 permet aux employeurs d’ignorer, indéfiniment, des parties des conventions collectives et accorde un pouvoir exceptionnel, antidémocratique et sans précédent au gouvernement même qui a déjà dit que ces travailleurs de première ligne étaient des héroïnes et des héros.

Prenez des mesures dès maintenant

Cliquez sur les titres ci-dessous pour savoir quelles mesures vous pouvez prendre dès maintenant.

Prenez des mesures au travail tous les jeudis

Tous les jeudis, vous pouvez passer à l’action afin d’exhorter les conservateurs de Doug Ford de faire la bonne chose et de voir à ce que les droits des travailleurs soient rétablis dès maintenant. Lisez le document « Les jeudis, passez à l’action », imprimez-le et partagez-le afin d’encourager votre section locale à passer à l’action tous les jeudis.

Imprimez cette affiche, prenez une photo avec vos collègues et soumettez votre photo afin qu’elle soit incluse sur les médias sociaux du SCFP-Ontario. Envoyez votre photo par courriel à Daniel Tseghay à l’adresse suivante : [email protected]

Envoyez un message à Doug Ford

Servez-vous de l’action ci-dessous pour envoyer un message à l’effet que les décrets d’urgence permis par le projet de loi 195 doivent cesser :

Entrez votre adresse

 

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Votre député provincial (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon

Aimeriez-vous que le SCFP-Ontario communique avec vous au sujet de cette campagne et d’autres campagnes?
Yes






Lorsque la pandémie de la COVID-19 a débuté, le gouvernement de l’Ontario a déclaré un état d’urgence. Cela lui a permis d’adopter de nombreux décrets d’urgence, dont la plupart ont permis aux employeurs d’ignorer des parties de nos droits de négociation collective. Ces décrets se voulaient des mesures temporaires pour répondre à la crise qui évoluait rapidement.

Le 21 juillet, en moins de deux semaines et sans consultation publique, les conservateurs de Doug Ford ont imposé le projet de loi 195 qui représente un abus de pouvoir majeur. Bien que la loi mette fin à l’état d’urgence, et que les Ontariens verront un assouplissement des restrictions, le gouvernement étend ses pouvoirs exceptionnels, antidémocratiques et sans précédent aux conditions de travail des héros de première ligne.

Les travailleurs de première ligne – qui ont assuré notre sécurité et offert les services dont nous avions besoin plus que jamais – méritent mieux que des attaques inutiles contre leurs droits garantis par la Charte. Ils méritent que leurs droits soient rétablis dès maintenant.

Montrons-leur à quel point ils sont importants pour nos collectivités.

Monsieur le premier ministre Ford,

Je vous écris aujourd’hui pour vous demander de mettre fin aux décrets d’urgence qui suppriment les droits des travailleurs par l’entremise du projet de loi 195 qui vient d’être adopté.

Le projet de loi 195 étend les décrets d’urgence qui ont priorité sur des parties importantes des conventions collectives des travailleurs de première ligne, et ce indéfiniment, même si le projet de loi stipule que l’urgence est terminée.

Il est maintenant possible de violer les droits relatifs aux mises à pied et aux réaffectations; tous les droits aux congés, comme le congé parental; et les dispositions relatives à la sous-traitance.

Et alors que de nombreux héros de première ligne ont déjà de la difficulté à trouver des services de garde adéquats, le projet de loi habilite les employeurs à changer les quarts des travailleurs à la dernière minute, sans consultation.

Les emplois des travailleurs peuvent être changés et ils peuvent être envoyés à d’autres sites, qu’ils aient des problèmes de transport ou non.

Le projet de loi 195 est une attaque contre les droits fondamentaux des travailleurs et un autre exemple qui montre que les travailleurs de première ligne ont droit à moins de respect que ce qu’ils méritent. Ces travailleurs qui ont assuré notre sécurité et offert des services essentiels dont nous avions le plus besoin méritent le respect et un accès total à leurs droits – non pas à l’instrument inefficace que sont les décrets d’urgence.

Je vous presse de respecter les travailleurs de première ligne, de mettre fin aux décrets d’urgence et de rétablir leurs droits dès maintenant.

Je vous prie d’accepter l’expression de mes sentiments distingués.

Votre nom
Votre courriel

À partager sur les médias sociaux

Cliquer sur une image ci-dessous pour partager la campagne sur Facebook, Twitter ou Instagram.

Partager sur Facebook :

Partager sur Twitter :

Partager sur Instagram : (remarque : vous devrez sauvegarder le fichier image sur votre téléphone ou ordinateur et télécharger en tant que photo sur Instagram).

Fiches d’information

Lisez la fiche d’information Rétablissez nos droits pour en savoir plus sur l’impact que le projet de loi a sur vous et sur la façon dont vous pouvez agir dès aujourd’hui.