Nous sommes des préposés aux services de soutien de la Marche des dix sous de Whitby et Oshawa (Ontario). Nous sommes également des membres de la section locale 4812 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Nous n’offrons pas seulement des soins aux personnes ayant des handicaps, nous témoignons de l’amitié et nous offrons du soutien émotionnel aux clients du programme de vie autonome de la Marche des dix sous afin de les aider à vivre des vies riches et indépendantes dans leur propre maison.

Nous sommes fiers du travail que nous faisons. Malheureusement, il est de plus en plus difficile d’offrir le niveau de soins que les clients du programme de vie autonome de la Marche des dix sous méritent. On nous demande de faire des heures de travail plus longues, nous travaillons constamment en manque de personnel, on nous demande d’effectuer de nombreuses tâches difficiles et on ne nous accorde pas le temps nécessaire avec chacun de nos clients en raison des charges de travail de plus en plus lourdes.

Nous sommes confrontés à de nombreux défis, dont l’épuisement professionnel, le stress et les blessures. Cela a des conséquences néfastes sur nous et c’est injuste pour les résidents du programme de vie autonome de la Marche des dix sous. Entre-temps, notre employeur tente de négocier une entente qui entraînera d’autres réductions à nos conditions de travail.

Ce que vous pouvez faire pour aider

Nous demandons à la Marche des dix sous de nous aider dans le travail que nous faisons en négociant une entente équitable qui respecte les résidents du programme de vie autonome de la Marche des dix sous et les travailleurs de soutien qui leur permettent de vivre des vies indépendantes. Aidez-nous en envoyant un message à la Marche des dix sous afin de lui demander de négocier une entente équitable pour les préposés aux services de soutien.

Monsieur Chris Harrison,

Je vous écris aujourd’hui pour vous demander de reconnaître le travail acharné que font les préposés aux services de soutien du programme de vie autonome de la Marche des dix sous chaque jour. Leur travail est difficile. Il est exigeant physiquement et psychologiquement, il nécessite patience, soins, compassion et compétences.

C’est un travail nécessaire pour nos collectivités et il fait une différence dans la vie de milliers de personnes aux quatre coins de l’Ontario. Je vous demande de faire preuve de respect à l’égard de ces travailleurs et des personnes qu’ils aident, et ce en négociant une entente équitable.

Je vous prie d’accepter, Monsieur Harrison, l’expression de mes sentiments distingués.

Votre nom
Votre courriel

Nombre de messages envoyés :

208

    Votre nVotre nom au complet (champ obligatoire)

    Votre adresse de courrier électronique (champ obligatoire)

    Êtes-vous membre du SCFP?
    OuiNon

    Souhaiteriez-vous que le SCFP-Ontario communique avec vous au sujet de cette campagne et d’autres campagnes?
    Oui