TORONTO (ONTARIO) – Au moment où le Conseil scolaire du district de Toronto (TDSB) devrait appliquer les pires réductions budgétaires depuis l’ère de Mike Harris, les travailleuses et travailleurs de l’éducation exhortent les conseillers scolaires à suivre l’exemple de leurs prédécesseurs et de refuser d’adopter un budget qui force les élèves, les parents et les collectivités à payer le prix des réductions budgétaires du gouvernement Ford dans l’éducation.

En l’absence du document budgétaire entier, les employés de l’éducation de Toronto, qui sont représentés par le SCFP 4400, ont passé des semaines à rassembler les rapports de divers comités du TDSB pour évaluer à la fois la portée de la proposition des réductions budgétaires et leurs effets probables sur les élèves et les employés.

Selon leurs calculs, la valeur réelle des réductions budgétaires du TDSB devrait dépasser 100 millions de dollars chaque année.

« Les réductions proposées par le TDSB pour son budget de fonctionnement de 2019-2020 sont encore plus élevées que celles qui lui ont été imposées en 2002 », a déclaré John Weatherup, président du SCFP 4400. « Pourtant, à l’époque, lorsque les conseillers scolaires ont été confrontés à ces types de réductions, ils ont respecté leurs principes et ont carrément refusé d’adopter le budget. »

Nous demandons maintenant à nos conseillers scolaires de faire preuve du même courage et du même leadership. Nous voulons qu’ils exigent un budget fondé sur les besoins des élèves, plutôt qu’un budget qui sert à imposer les compressions du gouvernement de Ford. »

John Weatherup a indiqué que la position des conseillers scolaires de 2002 a finalement été justifiée lorsque les compressions budgétaires n’ont pas pu être appliquées complètement au TDSB, même après que les finances du conseil scolaire aient fait l’objet d’une vérification judiciaire et que le gouvernement provincial ait nommé un responsable pour superviser le conseil scolaire.

Si les conseillers scolaires acceptent les réductions proposées à la réunion du TDSB, demain, les programmes d’éducation spéciaux et de soutien direct en classe pour les enfants ayant des besoins spéciaux seront parmi les services les plus touchés, après l’élimination de centaines de postes d’employés de l’éducation. Parmi les postes éliminés, mentionnons les postes des professeurs de langues internationales, des surveillants des cafétérias, des préposés à l’entretien, des instructeurs d’éducation en plein air, des employés de bibliothèque, des professeurs de musique et d’arts et du personnel d’administration des bureaux centraux du conseil scolaire.

« Le total des mises à pied des employés de l’éducation est encore inconnu, mais les dommages aux écoles et aux programmes sont bien documentés, et le transfert des frais aux parents est sans précédent. La crainte d’un superviseur ou la menace de l’élimination des conseils scolaires ne devraient pas être une excuse pour imposer certaines des pires réductions budgétaires que j’ai vues pendant plus de trente ans à la commission scolaire », a déclaré Weatherup.

Il a ajouté que les conseillers scolaires du TDSB obtiendraient un vaste soutien du public s’ils votaient contre les réductions, puisque selon plusieurs récents sondages d’opinion, 75 % des Ontariens croient que le gouvernement Ford est « sur la mauvaise voie  ».

– 30 –

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

John Weatherup,président des travailleurs de l’éducation de Toronto / section locale 4400, au 416-902-9266
Mary Unan, Service des communications du SCFP, au 647-390-9839

dd/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon