(TORONTO, ONTARIO)Selon le SCFP-Ontario, le gouvernement conservateur a manqué une belle occasion dans son annonce sur l’économie, aujourd’hui, de fournir un soutien financier immédiat et direct aux milliers de personnes qui souffrent en raison de la COVID-19, et d’augmenter adéquatement le financement des soins de santé.

« Les gens s’inquiètent du paiement de leur loyer ou prêt hypothécaire, de la nourriture et de leur qualité de vie à venir », a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Le plus important maintenant est de soutenir les Ontariens qui sont confrontés à de vraies difficultés financières et d’assurer un système de santé publique solide, mais les conservateurs de Ford déclarent qu’ils vont aider les entreprises beaucoup plus que les gens. »

Le syndicat avait déjà demandé un soutien financier immédiat du gouvernement provincial d’au moins 2 000 $ pour les personnes sans emploi qui ne peuvent pas compter sur les prestations d’assurance-emploi. Ce montant devrait s’ajouter aux prestations de 2 000 $ par mois annoncées récemment par le gouvernement fédéral. De plus, le SCFP-Ontario demande une subvention salariale pour aider les employeurs à maintenir leurs employés sur la liste de paie et, si ce n’est pas possible et qu’il y a des mises à pied, la province devrait soutenir les employeurs grâce au Régime de prestations supplémentaires de chômage (RPSC), une mesure leur permettant de fournir un supplément aux prestations d’assurance-emploi des employés.

Cette recommandation est à l’opposé de l’annonce du gouvernement, qui ne comprend aucun soutien financier direct pour les Ontariens. « C’est incroyable », a déclaré Fred Hahn, en citant un rapport du Centre canadien de politiques alternatives indiquant que les économies de près de la moitié des ménages étudiés vont durer moins d’un mois. « Si la Colombie-Britannique, l’Alberta et le Québec peuvent le faire, nous pouvons aussi le faire. »

« Nous ne savons même pas si le financement aux entreprises sera utilisé ou non pour assurer des subventions salariales visant à maintenir les employés sur la liste de paie », a déclaré Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario. « C’est un problème d’équilibre. On ne peut pas accorder aux entreprises une aide beaucoup plus importante que celle accordée aux personnes. »

« De plus, nous avons remarqué un manque de soutien direct aux services publics de première ligne dont la population a besoin chaque jour, surtout en période de crise », a déclaré Fred Hahn, en soulignant qu’il n’y a eu aucune mention de fonds pour les employés de soutien à la personne, qui sont en pénurie. « Ce gouvernement peut et doit soutenir les travailleurs de première ligne en veillant à ce qu’ils suivent les procédures de sécurité appropriées, qu’ils aient un équipement de protection personnelle et qu’ils obtiennent la formation nécessaire. »

« Le sous-financement des hôpitaux et des foyers de soins de longue durée depuis plus de dix ans, ainsi que la privatisation d’autres services de santé, ont rendu les communautés plus vulnérables aux répercussions des situations de crise comme la pandémie », a affirmé Candace Rennick.

Elle a ajouté que la province pourrait également faire davantage pour aider les municipalités, les services sociaux et tous les services publics, puisque les collectivités de l’Ontario comptent sur un réseau de services publics qui sont déjà sous-financés.

« Si les conservateurs de Ford accordent de l’importance à la santé des Ontariens, ils doivent fournir un financement de taille », a déclaré Fred Hahn, en soulignant le budget de moins d’un milliard de dollars pour les hôpitaux, qui est inférieur à la hausse des dépenses de 1,4 milliard de dollars de 2017 à 2018. « C’est une crise comme nous n’en avons jamais vécue, et ce gouvernement n’investit tout simplement pas assez d’argent pour notre santé. »

Selon le syndicat, le gouvernement a également manqué une occasion de garantir les emplois des employés du secteur public comme ce fut le cas en Colombie-Britannique, et de garantir des congés de maladie payés pour tous les travailleurs, que même le conservateur C.D. Howe Institute le recommande. Comme la grippe H1N1 en 2009, la COVID-19 aura un effet disproportionné sur les taux d’infection et de mortalité chez les Ontariens autochtones. La province devrait donc agir avec un objectif équitable, selon Fred Hahn.

« Nous pourrons nous sortir de cette situation seulement si nous sommes là pour tout le monde, pour tous les Ontariens », a déclaré Fred Hahn. « Notre syndicat ainsi que les organismes communautaires et les personnes de la province ont fait preuve de solidarité de façon très inspirante. Il est maintenant temps que ce gouvernement se joigne à nos efforts en prenant vraiment des mesures importantes. »

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Daniel Tseghay
Service des communications du SCFP
[email protected] | 647 220-9739

kw/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon