Assurer des precautions de base contre la COVID-19 pour les campus des maintenant

Le 7 septembre 2021, par voie de règlement, les conservateurs de Doug Ford ont exempté les universités de la province des règles en vigueur à l’étape 3 imposées par la santé publique pour lutter contre la COVID-19, règles qui exigent une distanciation physique et des limites de la capacité à l’intérieur pour tous les cours dispensés dans les salles de classe.

Ils ont pris cette décision sans réelle consultation auprès des travailleurs et des organisations étudiantes. Et ils ont pris cette décision sans reconnaître que le variant Delta est extrêmement contagieux et peut se propager et infecter même les personnes vaccinées.

La réalité est que bien que les établissements d’enseignement postsecondaire de l’Ontario aient des politiques de preuve de vaccination et de port du masque obligatoires, ces mesures à elles seules ne suffisent pas pour empêcher la propagation de la COVID-19. Nous avons besoin de mesures additionnelles, comme des exigences de distanciation physique, des limites de la capacité et un meilleur financement pour améliorer la ventilation et les normes de nettoyage, et ce pour assurer la sécurité des 30 000 membres du personnel de soutien et enseignant que le SCFP-Ontario représente sur les campus.

Monsieur le premier ministre Doug Ford et Madame la ministre des Collèges et Universités Jill Dunlop,

Après plus de dix-huit mois aux prises avec la crise de la COVID-19, ce dont les gens ont besoin pour rester en sécurité est plus clair que jamais. Nous avons découvert que la COVID-19 est un problème systémique qui nécessite des solutions complètes et à différents niveaux, particulièrement en lumière du variant Delta qui est extrêmement contagieux et peut se propager et infecter même les personnes vaccinées.

Comme tel, il est décevant d’apprendre que les mesures en place pour les universités et les collèges ne correspondent tout simplement pas à la gravité de la menace. Des politiques de preuve de vaccination et de port du masque obligatoires à elle seules ne sont tout simplement pas des mesures suffisantes pour empêcher la propagation de la COVID-19 dans les salles de classe et les laboratoires surchargés.

Les étudiants et les 30 000 membres du SCFP-Ontario qui occupent des postes dans l’administration, les services alimentaires, la recherche et d’assistants d’enseignement sur les 17 campus méritent mieux.

Il est temps d’instaurer des mesures additionnelles, comme des exigences en matière de distanciation physique, des limites de la capacité et un meilleur financement afin d’améliorer la ventilation et les normes de nettoyage, et ce pour assurer une réelle sécurité sur les campus.

Je vous prie d’accepter l’expression de mes sentiments distingués.

Votre nom
Votre courriel

Entrez votre adresse

 

    Choisissez votre député provincial (champ obligatoire)

    Votre nom au complet (champ obligatoire)br />

    Votre adresse de courrier électronique (champ obligatoire)

    Aimeriez-vous recevoir des informations de la part du SCFP-Ontario au sujet de cette campagne et d’autres campagnes?
    Oui