TORONTO (ONTARIO) – Le rapport d’enquête sur le meurtre de huit résidents en soins de longue durée en Ontario indique que des « changements fondamentaux doivent être apportés » et demande au gouvernement de renforcer la sécurité des résidents en augmentant la formation et les ressources humaines dans les établissements de soins de longue durée de l’Ontario.

Depuis plusieurs années, par l’entremise de sa campagne Le temps pour soigner, le SCFP-Ontario demande au gouvernement de légiférer pour que les résidents des foyers de soins de longue durée aient droit à un minimum de quatre heures de soins par jour.

Mais malgré les recommandations de l’enquête et les preuves qui s’accumulent, on ignore toujours si le gouvernement ontarien de Doug Ford aura la volonté politique d’agir, lui qui a sabré le financement des soins de santé et des services sociaux depuis son élection.

« Comment peut-on s’attendre à ce que ce gouvernement pose les bons gestes, alors qu’il est en guerre contre le système de santé et les services essentiels aux personnes les plus vulnérables? », s’interroge la secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario, Candace Rennick. Mme Rennick rappelle que dans son premier budget, le gouvernement Ford a sabré le financement des soins de longue durée et que la vaste majorité du financement alloué à ce secteur est allé à des résidences privées, permettant ainsi à de riches entreprises de toucher des fonds publics censés soutenir les aînés.

« La proximité entre le gouvernement Ford et l’industrie est inquiétante, et le projet de M. Ford de privatiser les inspections des foyers nous inquiète quant à sa volonté de prendre cette situation au sérieux », déplore Michael Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario, qui représente les employés d’hôpitaux de l’Ontario au sein du SCFP.

« Le gouvernement doit maintenant investir les ressources nécessaires pour concrétiser les recommandations de l’enquête », souligne Heather Duff, présidente du Comité de coordination des employés du secteur de la santé[LC1] . « Cette situation doit déboucher sur des progrès. Les résidents des établissements de soins de longue durée, leurs proches et les personnes qui prennent soin d’eux comptent sur le gouvernement pour agir. »

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Marla DiCandia, Service des communications du SCFP, au 416-523-3124

dd/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon