TORONTO (ONTARIO) – Le plan du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario (NPDO) visant à offrir un système public et sans but lucratif de soins à domicile et de soins de longue durée représente la « vision globale dont les Ontariens ont besoin », affirme le SCFP-Ontario.

Le SCFP-Ontario, qui représente plus de 60 000 travailleurs de la santé dans les soins de longue durée, les soins communautaires à domicile et les hôpitaux, est un organisme de premier plan qui préconise une restructuration des soins de santé. Le syndicat a fait campagne avec le SEIU Healthcare et Unifor pour Care Not Profits, qui réclame la fin des soins de longue durée à but lucratif et une augmentation du financement et du personnel pour assurer la sécurité des résidents et des travailleurs. L’organisme milite aussi depuis quinze ans pour l’ajout à la loi d’une norme de soins obligatoires pour les personnes âgées en soins de longue durée.

« Il est encourageant de voir le NPDO reprendre nos efforts dans la province, ceux du SCFP au niveau national et ceux des coalitions de la santé, des coalitions d’aînés et d’autres organismes communautaires », déclare Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Son plan porte la voix des Ontariens alarmés depuis longtemps par la crise des soins de longue durée et des soins à domicile dans l’ensemble de notre système de santé public. Nous avons besoin que cela devienne une réalité en faisant tomber les conservateurs de Ford en 2022. »

Le plan en neuf points du NPDO comprend : la fin des niveaux chroniquement bas de personnel en créant des emplois à temps plein et bien rémunérés dans les soins de longue durée et les soins à domicile; l’intensification des inspections; et une augmentation du financement en appariant celui du provincial à celui du fédéral pour les soins à domicile et en engageant chaque année 750 millions de dollars supplémentaires pour les soins de longue durée.

« Les foyers de soins de longue durée, particulièrement ceux à but lucratif, ont été l’épicentre de la pandémie en Ontario », explique Debra Maxfield, présidente du comité de coordination des travailleurs de la santé du SCFP. « Ils affichaient les niveaux de dotation les plus bas; ils prenaient des raccourcis pour faire des profits aux dépens des gens. Nous attendons un geste du gouvernement depuis si longtemps ! Enfin, nous disposons d’un plan complet pour y arriver. »

« Cette plateforme est d’une importance cruciale, ajoute-t-elle, mais les Ontariens n’ont pas besoin d’attendre les prochaines élections pour obtenir un élément central de cette stratégie. La loi sur la durée des soins, le projet de loi 13, est devant l’Assemblée législative de l’Ontario, où il sera en deuxième lecture le 28 octobre. »

« Les conservateurs de Ford ont appuyé ce même projet de loi dans les derniers jours du gouvernement libéral et ils se sont donné le pouvoir d’accélérer l’adoption des projets de loi en Ontario, rappelle Fred Hahn. Exigeons de Doug Ford et du caucus conservateur qu’ils fassent exactement cela : l’adopter rapidement pour garantir en moyenne quatre heures de soins pratiques par résident et par jour dans les établissements de soins de longue durée. »

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :
Daniel Tseghay
Conseiller aux communications du SCFP
[email protected] | 647-220-9739

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon