TORONTO (ONTARIO) – Le SCFP-Ontario et le Conseil des Autochtones du SCFP-Ontario demandent aux députés provinciaux d’adopter le projet de loi 76, qui garantirait la conformité des lois ontariennes avec la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA).

Ce projet de loi a été présenté par Sol Mamakwa, député provincial de Kiiwetinoong et porte-parole du NPD pour les relations avec les peuples autochtones et la réconciliation. L’Assemblée législative de l’Ontario l’a adopté en première lecture le 6 mars 2019.

La DNUDPA établit une norme minimale pour la survie, la dignité et le bien-être des peuples autochtones du monde. En plus de l’abrogation historique de leur droit à l’autodétermination, les communautés autochtones ontariennes sont confrontées à la pauvreté et à la maladie chroniques, à l’absence de services de base (comme l’accès à l’eau potable), à un taux de suicide pandémique et au racisme systémique.

Il est temps que l’Ontario reconnaisse les injustices historiques et l’inaction persistante de tous les ordres de gouvernement qui ont contribué à ces conditions inacceptables. Il est également temps que l’État s’assure que toutes ses lois soient conformes aux normes minimales établies par la DNUDPA.

Le SCFP est le plus important syndicat en Ontario avec plus de 270 000 membres partout dans la province qui offrent des services publics dont dépendent les Ontariens chaque jour.
-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Caedmon Malowany, Service des communications du SCFP, au 416-578-5638

www.cupe.on.ca/fr/

dd/sepb491

Inscrivez-vous pour obtenir des mises à jour sur des histoires comme celle-ci qui se déroulent aux quatre coins de l’Ontario

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon