(TORONTO, ONTARIO) – Les municipalités étant toujours confrontées à d’immenses répercussions financières en raison de la crise, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) Ontario est consterné qu’en près d’un mois, le gouvernement de l’Ontario n’ait toujours pas répondu à la lettre conjointe du syndicat et de l’Association des municipalités de l’Ontario (AMO) demandant un soutien immédiat.

Fred Hahn, président du SCFP-Ontario, qui représente 80 000 employés municipaux, et Jamie McGarvey, président de l’AMO, qui représente la plupart des 440 conseils municipaux de la province, ont décrit la situation désastreuse dans laquelle se trouvent les gouvernements municipaux.

« Les gouvernements municipaux de l’Ontario tentent de répondre à l’urgence qu’est la COVID-19, d’aider les membres de la communauté à passer au travers de chaque nouvelle journée et de jouer leur rôle indispensable dans la reconstruction de notre économie fragilisée » peut-on lire dans la lettre. « L’AMO et le SCFP souhaitent tous deux aider les municipalités à trouver des solutions qui protègent la prestation des services publics sans licencier les travailleurs. Il n’y a tout simplement pas de véritable solution à cette crise financière immédiate et à plus long terme sans une intervention matérielle des autres paliers de gouvernement ».

Parmi les propositions formulées dans la lettre conjointe du SCFP-AMO, notons :

• Établir une entente appropriée de partage des coûts pour les services municipaux obligatoires tels que la santé publique, les services d’ambulance terrestres et le transport en commun.

• Augmenter le financement des 47 gestionnaires de services municipaux qui fournissent des services locaux essentiels et qui entretiennent des relations avec les organismes communautaires.

• Permettre aux gouvernements municipaux de l’Ontario de disposer de toute la gamme d’outils de revenus prévus par la Loi sur la cité de Toronto après délibération et approbation du conseil.

« Nous vivons une période sans précédent avec la COVID-19, comme en témoigne le fait que l’AMO et le SCFP, représentant respectivement les employeurs et les travailleurs, ont lancé ensemble un appel commun au gouvernement provincial pour qu’il protège les services et les emplois locaux en augmentant le soutien financier aux municipalités en difficulté », a déclaré M. Hahn. « Nos villes et villages, nos communautés, ont besoin d’un soutien accru aujourd’hui et à l’avenir, pour assurer une véritable reprise après la pandémie ».

M. Hahn et M. McGarvey ont tous deux souligné que de permettre aux municipalités de contracter des dettes d’exploitation n’est pas une solution aux défis financiers que la crise impose.

« Le SCFP et l’AMO soutiennent la récente initiative de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) demandant à Ottawa une aide financière immédiate, y compris pour le transport en commun », a déclaré Ann Jenkins, présidente du Comité de coordination des employés municipaux du SCFP-Ontario.

« Je suis fière de nos membres qui font de leur mieux en ces temps difficiles », a ajouté Mme Jenkins. « Et pour avoir reconnu que les communautés se remettront lorsque nos gouvernements locaux et les services publics qu’ils fournissent seront soutenus. C’est au tour des gouvernements fédéral et provincial d’agir ».

« Ignorer la crise dans nos collectivités et reporter la responsabilité au gouvernement fédéral n’est pas du leadership », a déclaré M. Hahn. « L’Ontario ne peut plus attendre. Prenez ces propositions au sérieux et soutenez les gouvernements municipaux dès maintenant ».

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Daniel Tseghay
Service des communications du SCFP
[email protected]ca | 647-220-9739

kw/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon