TORONTO (ONTARIO) – Le mépris dont le gouvernement de Doug Ford a fait preuve à l’égard des enfants autistes et de leurs parents s’étend maintenant à tous les enfants du système d’éducation publique de l’Ontario, de dire des représentants du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) à la suite de la nouvelle rendue publique aujourd’hui d’un gel des embauches dans les conseils scolaires à l’échelle de la province.

Le syndicat prévient qu’un tel gel fait en sorte qu’il sera impossible pour les conseils scolaires de fournir les ressources adéquates aux élèves au cours de la prochaine année scolaire.

« Les parents savent maintenant qu’à partir de septembre prochain, le gouvernement prévoit avoir moins d’aides-éducateurs pour aider leurs enfants et plus d’enfants sur les listes d’attente pour obtenir de l’aide. Moins de concierges, ce qui fera que les écoles seront moins propres et dans un encore pire piteux état. Moins de travailleurs de bibliothèque, ce qui signifie que les élèves ne profiteront pas d’un aspect essentiel de leur introduction à la lecture. Moins d’orthophonistes, de travailleurs auprès des enfants et des jeunes, de psychologues et de travailleurs sociaux pour effectuer les évaluations et les interventions précoces pour les élèves ayant des besoins particuliers », de dire Laura Walton, présidente du Conseil des syndicats des conseils scolaires de l’Ontario (CSCSO) du SCFP, qui représente 55 000 travailleurs de l’éducation partout dans la province.

Les écoles de l’Ontario ont subi des années de sous-financement, mais des mesures comme le gel des embauches ne feront qu’aggraver la situation.

Fred Hahn, président du SCFP-Ontario, a accusé le premier ministre Doug Ford et la ministre de l’Éducation Lisa Thompson de « causer délibérément le déclin du système d’éducation publique de l’Ontario en privant les élèves du soutien dont ils ont besoin, tout comme leurs familles. Il n’y aura tout simplement pas d’aide pour les enfants vulnérables ».

Fred Hahn a également souligné ceci : « Laisser les enfants et les familles faire les frais des coupures est déjà assez grave, mais les petites collectivités, les collectivités rurales et les collectivités nordiques perdront également de bons emplois. Les jeunes, ceux qui retournent sur le marché du travail, les diplômés qui ont été formés pour travailler dans le secteur de l’éducation – ils sont tous malchanceux. »

Une réduction générale de quatre pour cent pour tous les ministères – promise lors de la campagne électorale de Doug Ford et réitérée lors de la consultation du gouvernement relative au financement de l’éducation pour 2019-2020 – se traduit par une réduction de plus de 1 milliard de dollars pour le système d’éducation de la province.

Mais le SCFP prévient que l’importance de la réduction pourrait augmenter si le gouvernement de Doug Ford choisit de faire de plus petites réductions dans d’autres secteurs, comme les soins de santé. Le gouvernement a déjà coupé 100 millions de dollars dans les réparations des écoles, retenu les subventions pour la participation et l’engagement des parents qui devaient être versées aux conseils scolaires et coupé 25 millions de dollars dans le financement des programmes pour les jeunes.

« Les membres du SCFP se battront pour assurer le droit de tous les enfants de recevoir un enseignement public de grande qualité en Ontario, avec tous les soutiens, ressources et personnes dont ils ont besoin pour réussir », de conclure Mme Walton.

– 30 –

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Mary Unan, Service des communications du SCFP, au 647-390-9839

 

MU:nz/sepb491

Inscrivez-vous pour obtenir des mises à jour sur des histoires comme celle-ci qui se déroulent aux quatre coins de l’Ontario

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon