TORONTO (ONTARIO) – Selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), les modifications proposées par le gouvernement de l’Ontario au programme de recyclage des boîtes bleues entraîneront des pertes de bons emplois dans les municipalités et un manque de surveillance publique.

Le modèle de recyclage de la Responsabilité élargie des producteurs (RÉP) annoncé par le gouvernement Ford nous est présenté comme un modèle qui permettrait aux contribuables et aux municipalités de réaliser des économies substantielles. Mais, le syndicat, qui représente les éboueurs, affirme que le plan est inquiétant.

« Le gouvernement souligne le fait que davantage d’articles peuvent être recyclés. En réalité, les entreprises privées prendront en charge le recyclage. Qu’est-ce que cela signifie donc pour nous tous? » a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario.

Lorsque les entreprises privées auront le contrôle total du programme de la boîte bleue, elles voudront faire des profits. Elles useront d’expédients parce que le profit est leur but ultime, selon le SCFP-Ontario.

« Les entreprises font passer leurs profits avant les gens et la protection de l’environnement, un point c’est tout », a déclaré M. Hahn. « Nous sommes en pleine urgence climatique et nous devons être dotés de programmes publics solides à l’œuvre pour le bien public, un fait devenu plus clair que jamais pour les Ontariens depuis la pandémie ».

M. Hahn ajoute que le modèle n’est pas durable et qu’il est dommageable pour l’environnement, car certains articles seront recyclables dans les zones résidentielles, mais pas dans les magasins. Le manque d’application de la loi suscite également des inquiétudes. Par exemple, exiger des taux de déjudiciarisation ou diriger, développer et maintenir un programme.

Les municipalités étant durement touchées financièrement par la pandémie, le gouvernement Ford considère l’annonce de la RÉP comme une occasion de réduire les coûts. Le syndicat, quant à lui, affirme que le moment est venu d’augmenter le financement et non de le réduire.

« Au lieu de faire ce qu’il faut pour augmenter le financement des municipalités et s’assurer que les services dont les gens dépendent se poursuivent, les conservateurs de Doug Ford vendent les services publics au secteur privé », a déclaré David Petten, président du secteur municipal du SCFP Ontario. « Nous disposons d’autres options et nous ne pouvons pas laisser des plans trompeurs comme la RÉP nous faire dévier de notre route ».

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Daniel Tseghay
Conseiller aux communications du SCFP
[email protected] | 647-220-9739

 

kw/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon