COBOURG (ONTARIO) – Déjà aux prises avec davantage de soins de santé de couloir et la saison de la grippe à l’horizon, comment les hôpitaux de Northumberland s’en sortiront-ils avec des milliards de dollars de coupures provinciales supplémentaires dans les soins de santé annoncées par les conservateurs?

Lors d’une conférence de presse qui aura lieu le mercredi 2 octobre 2019 (10 h 00) dans le salon du Centre communautaire Columbus, 232, rue Spencer Est, Cobourg, le Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO), la division du secteur hospitalier du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) en Ontario, rendra publiques des données qui projettent le nombre de coupures que subiraient les membres du personnel et les lits dans les hôpitaux de Northumberland avec les plans des conservateurs de Doug Ford.

« Depuis que les conservateurs ont été élus à l’été 2018, les choses se sont aggravées de façon importante en Ontario quant à la surcapacité des hôpitaux, aux temps d’attente à l’urgence, à la médicine de couloir et au nombre de personnes âgées qui souffrent de pathologies complexes en attente de lits de soins de longue durée, ce qui est préoccupant », de dire Michael Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO-SCFP).

Malgré les annonces faites par les conservateurs relativement aux lits dans les établissements de soins de longue durée, ce qui, selon eux, réduira les soins de santé de couloir, l’association qui représente les employés de SLD rapporte que 1 087 Ontariens supplémentaires se trouvent sur la liste d’attente pour un lit. C’est une augmentation de 3,2 pour cent au cours de la dernière année. De plus, les temps d’attente à l’urgence ont augmenté de 13,2 pour cent au cours de la première année du gouvernement conservateur, ce qui est très alarmant.

De plus, Michael Hurley affirme que les conservateurs « aggravent la situation en réduisant la capacité d’hospitalisation tout en utilisant une nouvelle ronde de restructuration du système de santé afin de détourner l’attention des Ontariens du manque de lits et de soins dans les hôpitaux. »

Le rapport du CSHO-SCFP intitulé Protecting What Matters Most (Protéger ce qui compte le plus) examine les restrictions des dépenses imposées par le ministère de la Santé soulignées dans le budget de l’Ontario de 2019 tout en tenant compte des pressions sur les coûts causées par l’inflation, ainsi que la croissance et le vieillissement de la population.

Les données rendues publiques mercredi matin incorporent les récentes perspectives économiques et budgétaire du Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF) qui montrent que le gouvernement prévoit des coupures de l’ordre de 8 milliards de dollars dans les soins de santé d’ici 2023-2024. Pour Northumberland, cela signifie davantage en coupures imprévues dans les hôpitaux et autres soins de santé.

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Michael Hurley, président du CSHO-SCFP, au 416-884-0770
Stella Yeadon, Service des communications du SCFP, au 416-559-9300 ou à [email protected]

SEPB491/EW

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon