Le mardi 26 novembre, la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO), qui représente 83 000 enseignants et travailleurs de l’éducation, ainsi que la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO) qui regroupe plus de 60 000 membres, déclencheront une grève du zèle. Le Conseil des syndicats des conseils scolaires de l’Ontario (CSCSO), représentant 55 000 travailleurs de l’éducation du SCFP et les 280 000 membres du SCFP-Ontario, sont solidaires avec eux.

Le mois dernier, lorsque les travailleurs de l’éducation du SCFP se sont mobilisés dans le but de conclure une convention collective centrale qui assurait des investissements essentiels dans les services d’éducation publique et les emplois, la FEEO et la FEESO ont fait preuve d’une solidarité indéfectible avec nos membres. Maintenant que c’est au tour de la FEESO et de la FEEO de se mobiliser pour protéger le milieu d’apprentissage des élèves et pour assurer des conditions de travail décentes, le SCFP est à leurs côtés

« Nous soutenons les moyens de pression exercés par la FEEO et par la FEESO parce que nos écoles publiques sont importantes », a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Les travailleurs de l’éducation, aux niveaux primaire et secondaire, fournissent des services fondamentaux qui ne peuvent être négligés ».

Le CSCSO et le SCFP-Ontario sont indignés que les conservateurs de Doug Ford et le Conseil des associations de conseillers scolaires (CACS) refusent de négocier une convention collective équitable avec la FEEO et la FEESO. Les travailleurs de l’éducation du SCFP ont conclu une convention collective sans concession et négociée librement, ce qui s’est traduit par des investissements historiques dans l’éducation publique. Nous exhortons les conservateurs de Doug Ford à respecter les membres de la FEEO et de la FEESO et à négocier une convention collective équitable.

Nous demandons à tous les membres du SCFP-Ontario de faire preuve de solidarité. Les travailleurs de l’éducation du SCFP respecteront les moyens de pression mis en œuvre par la FEEO et la FEESO dans nos écoles. Nous ne ferons pas le travail d’employés en grève. Nous nous joindrons à nos alliés lors de piquets d’information, de marches de solidarité et d’autres activités comme l’Action de solidarité de la FEEO, qui aura lieu le premier matin de la mise à exécution des moyens de pression, ou les piquets d’information de la FEESO.

« Avec nos objectifs communs et en faisant preuve de solidarité, nous pouvons améliorer nos écoles publiques », a déclaré Laura Walton, présidente du CSCSO. « Nous formons une équipe dans nos écoles et nous en formons une dans la rue. La FEEO et la FEESO ont soutenu les moyens de pression des travailleurs de l’éducation du SCFP et nous assurerons leurs arrières tout au long des leurs ».

Novembre 2019
MU:NZ/SEPB491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon