Nous sommes les membres de la section locale 3625 du SCFP. Nous travaillons fort chaque jour pour offrir des services de garde de qualité aux enfants et aux familles du Something Special Children’s Centre. Ce travail peut s’avérer difficile, mais nous le faisons parce que nous avons les enfants à cœur et parce que nous aimons faire une différence pour eux et leurs familles.

Something Special Children’s Centre tente de rendre notre travail encore plus difficile en nous enlevant des indemnités de maladie essentielles sur lesquelles nous comptons advenant une maladie ou une blessure grave. Ils ont été jusqu’à nous mettre en lock-out alors que tout ce que nous voulons c’est de conserver nos indemnités de maladie comme elles étaient dans les conventions collectives précédentes.

Nous voulons simplement négocier une entente équitable qui respecte notre travail et protège les services que nous offrons. Nous croyons qu’aucun travailleur ne devrait voir ses conditions de travail être réduites.

Aidez-nous à continuer d’offrir des services de garde de qualité en disant à Something Special qu’il doit mettre fin à ce lock-out et qu’il doit négocier une entente équitable dès maintenant!

Le message :

Je vous écris au nom des membres de la section locale 3625 du SCFP afin de vous exhorter de mettre fin à ce lock-out, de mettre fin à vos tactiques de négociation agressives et de négocier une entente équitable qui n’élimine pas les indemnités de maladie des femmes travaillantes du Something Special Children’s Centre.

Aucun travailleur ne devrait voir ses conditions de travail érodées. Les travailleurs en garderie offrent un service extrêmement précieux pour notre collectivité. Leur travail est difficile et sous-estimé, mais ils le font parce que leur passion est de prendre soin des enfants et d’offrir le meilleur service possible. Enlever les indemnités de maladie essentielles qui protégeraient les travailleuses dans les situations de blessure et de maladie les plus extrêmes est déraisonnable. Cela met également en danger les soins qu’elles offrent aux familles qu’elles aident. Nous ne voulons pas que les gens travaillent avec les enfants lorsqu’ils sont malades ou blessés parce qu’ils ne peuvent pas se permettre de prendre congé.

En tant que personne qui soutient des services de grande qualité pour les personnes qui en ont besoin et de bons emplois pour les personnes qui offrent ces services, je vous demande de faire ce qu’il faut pour mettre fin à ce lock-out et négocier une entente équitable qui respecte les travailleuses au Something Special Children’s Centre et les enfants dont elles prennent soin.

Je vous prie d’accepter l’expression de mes sentiments distingués.

 

Votre nom

Votre adresse de courrier électronique

Your Full Name (required)

Your Email (required)

Are you a CUPE member?
YesNo

Would you like to be contacted by CUPE Ontario regarding this campaign and others?
Yes