TORONTO (ONTARIO) – Selon Fred Hahn, président du SCFP-Ontario, le dernier plan de restructuration des conservateurs de Doug Ford entraînera chaos et confusion, en plus de diminuer la qualité des soins dans cette province et, au final, de punir les administrations municipales qui peinent déjà à fournir des services de santé de qualité.

Bien que le plan à long terme présenté dans le budget provincial de 2019 ne donne pas de précisions sur la manière dont la restructuration du secteur de la santé se déroulera au cours des prochaines années, des détails commencent à filtrer. Après avoir fusionné les réseaux locaux d’intégration des services de santé en 10 méga-unités de santé et réduit le budget de 10 millions de dollars d’ici 2020, les conservateurs de Ford ont pris à revers les ambulanciers, les travailleurs de la santé publique, l’Association des municipalités de l’Ontario, l’Association des chefs ambulanciers et les médecins hygiénistes de l’Ontario en proposant un autre plan de restructuration sans aucun détail.

« Ce plan manque de transparence et ne donne aucun détail sur l’impact des fusions sur les accords de financement en vigueur entre la province, les municipalités et les hôpitaux, déplore M. Hahn. Les familles ontariennes méritent de savoir exactement en quoi une réduction de l’appareil administratif et du financement permettront d’améliorer les importants services de santé et ambulanciers publics dont elles dépendent. »

Les soins prodigués aux patients dans les petites communautés et les collectivités rurales seront probablement ceux qui souffriront le plus, car les administrateurs locaux de la santé publique perdront l’influence directe dont ils ont besoin pour combler les lacunes des services locaux. En outre, les services ambulanciers devront couvrir de plus grandes distances pour dispenser des soins. Le délestage de services vers les municipalités déjà soumises à des contraintes budgétaires entraînera davantage de confusion, car les villes et villages de la province devront préparer leur budget annuel sans savoir en quoi la restructuration affectera le financement.

Des nouvelles suggèrent que le nombre d’agences de santé publique passera de 35 à 10. Des rumeurs avancent une réduction similaire des services ambulanciers, qui passeraient de 52 à 10. Si elles s’avèrent, ces mesures démontrent que le gouvernement n’a pas l’intention d’offrir à la population ontarienne une politique et une planification réfléchies de la santé.

« Personne n’a demandé ces changements et nous n’avons jamais été consultés », affirme Jason Fraser, président du Comité ambulancier du SCFP-Ontario. « Notre objectif premier est de veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’ambulances sur la route pour répondre aux appels dans les meilleurs délais. Étant donné que le volume d’appels augmente déjà plus rapidement que le parc ambulancier et le personnel, l’élargissement des secteurs couverts risque d’aggraver la situation. »

Il faudra probablement compter plusieurs années pour mettre en place le processus de restructuration. Or, en l’absence de plan clair, les années à venir seront bouleversées. Et dans cette tourmente, les bureaux de santé publique, les services ambulanciers, les hôpitaux et les administrateurs tenteront de continuer à prodiguer des soins, sans connaître l’impact des fusions sur les soins de santé en Ontario.

Doug Ford n’a jamais fait campagne sur ces propositions de fusion. Il a déclaré que « rien n’est gravé dans le marbre », raison pour laquelle le SCFP-Ontario continuera de collaborer avec ses partenaires et alliés du secteur et d’utiliser les faits et les informations pour exposer publiquement les effets négatifs d’un plan de restructuration qui est conçu pour laisser les familles de travailleurs dans le noir.

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Caedmon Malowany, Service des communications du SCFP, au 416-578-5638

www.cupe.on.ca/fr/

dd/sepb491

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles du SCFP-Ontario.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon