TORONTO (ONTARIO) – Le gouvernement conservateur de Doug Ford a annoncé une série de compressions sans précédent dans les universités ontariennes, la conversion des bourses d’études en prêts et une attaque contre la démocratie étudiante sur les campus.

« On effectue ces compressions sans avoir consulté le secteur universitaire. Celles-ci auront des conséquences néfastes pour les étudiants, pendant longtemps », déplore Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Les proches de Doug Ford ont tenté de dissimuler cette attaque dévastatrice contre les étudiants avec un rabais minuscule sur les frais de scolarité. Les étudiants y perdent au change ».

Le rabais sur les frais de scolarité imposera aux universités une réduction de leur financement d’au moins quatre pour cent, pouvant aller jusqu’à 10 pour cent. Parallèlement, l’endettement des étudiants devrait augmenter à la suite de ces changements. La conversion des bourses du RAFEO en prêts nuira aux étudiants, en particulier ceux issus de familles à faible revenu.

« Ces compressions profondes auront un impact considérable sur la qualité de l’éducation et la gamme de services offerts par les universités ontariennes », prévient Janice Folk-Dawson, présidente sectorielle du Comité des employés d’universités au SCFP. « Ces manœuvres téméraires et cyniques forceront les étudiants à débourser plus d’argent, nonobstant le rabais sur les frais de scolarité proposé ».

« En réduisant le financement des associations étudiantes, le gouvernement Ford cherche à se protéger, estime M. Hahn. C’est à la démocratie étudiante de déterminer les cotisations étudiantes, par le biais d’élections et de référendums, et non aux proches du gouvernement. »

Tenez-moi informé des derniers développements dans cette affaire et sur d’autres affaires de ce genre.

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon