Les membres du SCFP-Ontario se joignent à la communauté internationale pour pleurer la perte de 49 fidèles décédés à la suite de fusillades qui se sont produites dans deux mosquées de Christchurch (Nouvelle-Zélande) et dénoncer cet acte violent de haine et d’islamophobie.

Ces événements qui se sont produits aujourd’hui nous rappellent le meurtre de six Musulmans qui assistaient eux aussi à une prière au Centre culturel islamique de Québec, le 29 janvier 2017.

Ces deux massacres ont été motivés par des sentiments islamophobes instaurés par des politiciens populistes partout dans le monde.

Le tireur a publié un manifeste anti-immigrants louangeant le président américain Donald Trump comme étant ‘un symbole du renouveau de l’identité de la race blanche’ et a écrit le nom du tireur de la mosquée de Québec sur son fusil d’assaut.

En tant que syndicalistes, nous croyons qu’une attaque contre l’un de nous est une attaque contre nous tous. L’islamophobie et l’extrémisme de droite sont des « infections » que nous avons tous le devoir de reconnaître et contre lesquelles nous devons tous résister – au sein de nos collectivités, dans nos lieux de travail et au sein du syndicat.

Cela ne se limite pas à un seul pays. Et bien que cet acte ait été motivé par l’islamophobie, l’extrémisme de droite n’est pas défini par une seule forme de haine – que ce soit contre les Musulmans, les Juifs, les Noirs, les communautés LGBTA2S ou autres.

L’extrémisme de droite repose sur une idéologie anti-sociale fondée sur le mépris des sociétés pluralistes et les services publics qui les soutiennent. Sa recrudescence est liée aux politiques sociales et économiques conçues pour profiter aux riches et maintenir leurs privilèges.

Nous devons faire preuve de vigilance à l’égard de cette recrudescence ici et à l’étranger. Les crimes haineux au Canada ont atteint un niveau historique en 2017, en grande partie à cause d’incidents ciblant les Musulmans, les Juifs et les Noirs.

Les riches veulent nous diviser – faisant des migrants, des personnes racisées et autres des boucs émissaires – donc, nous nous entre-déchirons et nous ne pouvons pas nous unir pour le changement profond dont nos sociétés ont besoin.

Les pertes d’emploi, les bas salaires et les coupures dans les services publics causent des problèmes à bon nombre de membres au sein de nos collectivités. En Ontario, le gouvernement de Doug Ford met cruellement en œuvre un programme d’austérité et refuse de taxer les riches.

À la suite de ce massacre, nous offrons nos sincères condoléances aux familles des victimes, mais nous leur offrons également notre solidarité dans la lutte pour une société où l’islamophobie est désapprise, l’extrémisme de droite est rejeté et la justice sociale, économique et raciale est atteinte.

Ensemble, nous pouvons #mettrefinalahaine.

 

Nous encourageons les membres du SCFP-Ontario à participer aux actions de solidarité suivantes :

21 mars : #UniteAgainstRacism Cross-Canada Day of Action | Migrant Rights Network (en anglais seulement)

21 mars : Toronto: #UniteAgainstRacism | Migrant Workers Alliance for Change (en anglais seulement)

15 mars: Vigile pour les victimes de la fusillade dans les mosquées de la Nouvelle-Zélande | Toronto (en anglais seulement)

Inscrivez-vous pour obtenir des mises à jour sur des histoires comme celle-ci qui se déroulent aux quatre coins de l’Ontario

Votre nom au complet (champ obligatoire)

Votre courriel (champ obligatoire)

Êtes-vous membre du SCFP?
OuiNon